Keystone logo
Universidad de Murcia Master en aires protégées, ressources naturelles et biodiversité
Universidad de Murcia

Master en aires protégées, ressources naturelles et biodiversité

Murcia, Espagne

1 Years

Espagnol

À plein temps

06 Sep 2024

Sep 2024

EUR 2 168 / per year *

Sur le campus

* 3488,92 €: étudiants internationaux. Les données qui apparaissent sur cette page ne sont pas officielles, seulement indicatives. Pour plus d'informations, contactez le secrétariat du centre correspondant.

Introduction

Le Master en aires protégées, ressources naturelles et biodiversité (MAPRNB) est soutenu par plus de 30 ans d'expérience continue dans l'enseignement des diplômes de biologie et des sciences de l'environnement, avec son troisième cycle correspondant, et dans les diplômes de biologie, sciences de l'environnement et biotechnologie qui leur arrivent, ainsi que dans les vastes activités de recherche des sept domaines concernés (biologie cellulaire, botanique, cristallographie et minéralogie, écologie, pédologie et chimie agricole, toxicologie, zoologie). Sa formation directe est de deux masters enseignés de l'année académique 2008/09 à 2014/15: celui de la gestion de la biodiversité dans les environnements méditerranéens et celui de l'utilisation durable et de la protection des sols dans les environnements méditerranéens .

Le MAPRNB comprend, à partir d'une approche multidisciplinaire, des lignes de recherche et de formation technico-professionnelle liées aux aspects essentiels de la gestion du territoire, y compris les éléments et ressources clés tels que les terres ou les aires protégées, terrestres et marines (y compris leur influence sur les ressources des industries extractives telles que l'exploitation minière ou la pêche), des activités telles que l'agriculture ou le tourisme, dans des scénarios de développement conditionnés par des processus d'exploitation ayant un fort impact environnemental et des besoins de restauration, et des phénomènes mondiaux tels que le changement climatique. Tout cela s'est concentré dans la région de Murcie, un territoire relativement petit mais avec une infrastructure de recherche importante, et avec une projection évidente vers le reste de la péninsule ibérique et d'autres régions européennes, nord-africaines et latino-américaines.

L'offre de formation dans ces matières présente rarement, comme en l'occurrence, une orientation qui intègre les aspects liés à la biodiversité, au patrimoine édaphologique, géologique et à leur gestion sous un prisme unificateur, comme les réseaux spatiaux basés sur le même titre. les infrastructures naturelles du territoire (Natura 2000), les stratégies horizontales d'intégration environnementale (politique agraire, développement rural), ainsi que les opportunités et les mécanismes de leur financement.

Dossier de maîtrise

Centre d'enseignement: Faculté de biologie
Type d'enseignement: Face à face
Langage: Espagnol
Durée: Un an
Crédits ECTS: 60
Titre: Master en aires protégées, ressources naturelles et biodiversité
Bourses, bourses et mobilité: National / International
Prix par crédit:
  • En 1ère inscription: 35,24 €
  • En 2ème inscription: 57,28 €
  • En 3ème inscription: 66,09 €
  • En 4ème ou successive: 66,09 €

Justification

Le Master en aires protégées, espaces naturels et biodiversité (ci-après MAPRNB) est basé, d'une part, sur plus de trente ans d'expérience continue dans l'enseignement du baccalauréat en biologie et plus tard celui des sciences de l'environnement, avec son troisième cycle correspondant , dans les diplômes de Biologie, Biotechnologie et Sciences de l'Environnement qui découlent de l'année académique 2009-10, et dans la vaste activité de recherche des sept domaines concernés (Biologie Cellulaire, Botanique, Cristallographie et Minéralogie, Ecologie, Edaphologie et Chimie Agricole, Toxicologie, Zoologie).

D'autre part, le titre proposé a les masters universitaires suivants comme arrière-plan direct:

  • Master en gestion de la biodiversité dans les environnements méditerranéens, qui a été enseigné en continu de l'année académique 2008/2009 à 2012/2013, et a de nouveau été proposé au cours de l'année académique 2014-15, initialement dans le cadre d'un programme officiel de troisième cycle, et autorisé conformément aux dispositions du décret royal 56/2005. Au cours de l'année académique 2009/2010, le Master a utilisé la procédure abrégée de vérification des diplômes de Master, afin de s'adapter au nouveau cadre réglementaire établi par le décret royal 1393/2007.
  • Master en utilisation durable et protection des sols en milieu méditerranéen, également proposé depuis l'année académique 2008/2009, ayant également accepté au cours de l'année académique 2009/10 la procédure abrégée de vérification des diplômes de master, afin de s'adapter à la nouvelle cadre réglementaire établi par le décret royal 1393/2007. Enfin, en mai 2013, les modifications de titre proposées ont été approuvées par l'ANECA, qui a essentiellement concerné le TFM, qui est passé de 6 à 18 crédits ECTS.

compétences

Compétences de base

  • Posséder et comprendre des connaissances qui fournissent une base ou une opportunité pour être original dans le développement et / ou l'application d'idées, souvent dans un contexte de recherche
  • Que les étudiants sachent appliquer les connaissances acquises et leur capacité de résolution de problèmes dans des environnements nouveaux ou peu connus dans des contextes plus larges (ou multidisciplinaires) liés à leur domaine d'études
  • Que les élèves soient capables d'intégrer les connaissances et de faire face à la complexité de formuler des jugements à partir d'informations qui, étant incomplètes ou limitées, incluent des réflexions sur les responsabilités sociales et éthiques liées à l'application de leurs connaissances et de leurs jugements.
  • Que les étudiants sachent comment communiquer leurs conclusions et les dernières connaissances et raisons qui les soutiennent à un public spécialisé et non spécialisé de manière claire et sans ambiguïté.
  • Que les étudiants ont les compétences d'apprentissage qui leur permettent de continuer à étudier de manière largement autodirigée ou autonome.

Pouvoirs généraux

  • Analyser et interpréter les schémas de distribution de la biodiversité, des sols, du patrimoine géologique et d'autres composantes de la géodiversité, ainsi que les processus et facteurs impliqués dans leur formation et leur dégradation.
  • Échantillonner, caractériser et surveiller les populations et les communautés biologiques terrestres et marines, les sols, le patrimoine géologique et d'autres composantes de la géodiversité.
  • Obtenir des informations, concevoir des expériences et des échantillonnages et interpréter les résultats.
  • Identifier et diagnostiquer les facteurs de menace pour la conservation et la gestion de la biodiversité, des sols, du patrimoine géologique et d'autres composantes de la géodiversité
  • Identifier et diagnostiquer les zones de conservation prioritaires et les lacunes dans les réseaux et systèmes d'aires protégées.
  • Identifier les composantes biologiques, géologiques ou édaphiques d'importance ou d'intérêt pour la gestion et les utiliser, le cas échéant, comme indicateurs
  • Planifier l'utilisation des ressources biologiques, géologiques et édaphiques dans le cadre du développement durable et de la conservation du patrimoine naturel et culturel.

compétences spécifiques

  • Effectuer des services et publier des rapports sur la biodiversité, les sols, le patrimoine géologique et d'autres composantes de la géodiversité.
  • Diriger, rédiger et exécuter des projets en relation avec la biodiversité, les sols, le patrimoine géologique et d'autres composantes de la géodiversité.
  • Concevoir et évaluer des stratégies et des plans de gestion pour préserver la qualité et l'intégrité des valeurs et des ressources biologiques, géologiques et édaphiques, en particulier face aux effets du changement climatique.
  • Concevoir et évaluer des instruments de planification, de conception et de gestion pour les zones naturelles protégées et les systèmes de réserves, avec une référence particulière à Natura 2000 et à d'autres réseaux internationaux de conservation
  • Analyser, évaluer et maintenir le potentiel économique des services écosystémiques.
  • Évaluer, quantifier, corriger et restaurer les affections et les impacts sur la biodiversité, les sols, le patrimoine géologique et d'autres composantes de la géodiversité.

Profil Diplômé

La recherche et / ou la spécialisation professionnelle acquise doit former des diplômés pour la recherche sur des questions liées à la gestion du patrimoine naturel et de la biodiversité (par la réalisation d'une thèse de doctorat), ou pour la conception et l'exécution de programmes et projets liés à ces mêmes thèmes, dans le cadre d'organisations diverses (administration, sociétés de conseil, organisations non gouvernementales, etc.). Le contact avec ces mondes tout au long de la période de formation (dans les stages curriculaires et autres facettes du Master) contribuera à créer des professionnels capables d'offrir leurs services à ces organisations.

À propos de l'école

Des questions