sur

La maîtrise ès arts en histoire à Lethbridge est enseignée sur le campus et nécessite une thèse et des travaux de cours importants. En tant qu'étudiant à la maîtrise, vous pouvez compléter votre diplôme à temps plein ou à temps partiel. Les étudiants à temps plein suivent un programme de 24 mois et les étudiants à temps partiel suivent un programme de 48 mois. Les étudiants sont encouragés à terminer plus tôt et souvent: la plupart de nos étudiants à temps plein terminent entre 20 et 24 mois, tandis que l'un de nos étudiants à temps partiel a terminé en 28 mois.

Les étudiants à temps plein complètent tous les cours requis au cours des deux premiers semestres du programme, tandis que les étudiants à temps partiel suivront normalement tous les cours requis au cours des deux premières années académiques, les deux mois suivants la thèse.

Les études supérieures exigent une collaboration étroite entre le superviseur et l’étudiant. Par conséquent, vous devez, en tant que candidat, prendre contact avec des superviseurs potentiels avant de faire une demande d’admission. Les candidats qui n'ont pas l'aval d'un superviseur potentiel ne seront pas admis dans le programme. Les candidats à la recherche de superviseurs potentiels doivent les contacter directement ou directement au département d'histoire. Le membre de la faculté qui a accepté de superviser l'étudiant contacte habituellement d'autres membres du corps professoral pour former un comité de surveillance.

Les cours sont déterminés en consultation avec le superviseur avant que l'étudiant commence le programme. Tous les étudiants en histoire suivent le séminaire de base en historiographie (History 5000), les cours restants combinant des cours semestriels sur la pensée culturelle, sociale et politique (CSPT); séminaires de premier cycle élevés au niveau supérieur; et études indépendantes. Les étudiants sont tenus de prendre l'équivalent de 3 à 6 cours à temps plein avant de commencer leur recherche de thèse.

Des diplômes d'études supérieures en histoire sont décernés pour la réussite d'une thèse satisfaisante. Cela constitue l'exigence centrale du programme et exprime la tradition fondamentale de l'érudition universitaire, en combinant l'analyse et la synthèse des idées, les enquêtes empiriques sur les sources primaires, la construction et l'articulation des arguments et les compétences en écriture. À titre indicatif, nous demandons que les thèses de MA comportent 100 pages, mais il existe de nombreuses exceptions.

Expertise de recherche du corps professoral

Expertise / domaines dans lesquels les étudiants peuvent effectuer des recherches, le cas échéant;

En tant qu'étudiant diplômé en histoire, vous pourriez mener des recherches à Lethbridge dans divers domaines. Le genre, l'histoire des femmes, l'histoire de l'enfance et de la jeunesse et l'histoire de la famille sont des atouts notables du département. Le travail de plus de la moitié d'entre nous se situe dans ces domaines d'expertise en matière de recherche et une grande partie a été récompensée publiquement. Nous sommes particulièrement forts dans ces domaines, grâce également à notre étroite collaboration avec l’Institut des études sur l’enfance et la jeunesse et le Département des études sur les femmes et les genres, ainsi que sur les différentes approches thématiques qui en résultent.

Bien que le genre et l'histoire des femmes soient des intérêts de recherche populaires au Canada et à l'étranger, notre ministère y est particulièrement fort. Carol Williams, notre nomination conjointe avec Women and Gender Studies, a été la seule chaire de recherche du Canada en études féministes et en genre à l'Université Trent. Les histoires de l'enfance et de la jeunesse sont un peu moins courantes ailleurs mais se développent rapidement. Notre département dirige ce développement. Par exemple, notre chaire de recherche du Canada, Kristine Alexander, est spécialiste de l'histoire de l'enfance, tandis que Janay Nugent et Heidi MacDonald mènent des projets de recherche sur les jeunes.

Deuxièmement, le département est fort dans la recherche de la violence dans l’histoire, avec une ampleur chronologique notable. Cela passe par une recherche de Chris Epplett sur les spectacles violents dans la Rome antique, jusqu'à la résistance à la guerre des XIXe et XXe siècles par Amy Shaw. Cette expertise concorde avec la force de recherche mentionnée précédemment avec, par exemple, David Hay approfondissant son analyse du rôle du genre dans le leadership militaire au Moyen Âge.

Une troisième force de recherche du département d'histoire est la déconstruction du nationalisme et de l'État-nation. Par exemple, Gideon Fujiwara étudie l'histoire intellectuelle du nationalisme, en particulier en ce qui concerne l'identité régionale et locale, tandis que Sheila McManus déconstruit l'État-nation en analysant et en comparant les zones frontalières. Le travail de la plupart des autres membres du Département remet en question les hypothèses relatives à l'identité nationale dans un sens ou dans un autre.

Le département est également très actif dans la recherche sur l’histoire de la médecine, avec des projets de Lynn Kennedy sur l’accouchement dans le sud des États-Unis, Cindy Ermus sur le contrôle de la peste au XVIIIe siècle, droits et comportements.

Outre les sujets de recherche déjà cités, Oral History se distingue comme une méthode de recherche particulièrement performante, notamment par rapport à d’autres, comme le confirme le prix d’histoire de Coyote Flats en 2015 décerné par le Prix du Gouverneur général pour l’histoire. Le centre d'histoire et de tradition orale de l'université, étroitement associé au département d'histoire, était partenaire de ce projet.

Les langues étrangères occupant une place si importante dans la formation historique, certains postes au sein du département sont alignés sur les langues enseignées à l’ University of Lethbridge , par exemple en histoire japonaise et française.

Trouver un superviseur

Les étudiants doivent obtenir un superviseur potentiel avant de soumettre une demande pour ce programme. Pour plus d'informations, visitez notre page Recherche de superviseurs .

Programme enseigné dans l'établissement suivant :
  • Anglais

Voir 16 autres cours de University of Lethbridge »

Ce cours est Sur le campus
Date de début
Sept. 2020
Duration
24 - 48 mois
Temps partiel
À temps plein
Prix
20,106 CAD
International: 20 106 $. Citoyens canadiens et résidents permanents: 9 883 $.
Date-limite
Par lieux
Par date
Date de début
Sept. 2020
Date de fin
Date limite d'inscription

Sept. 2020

Location
Date limite d'inscription
Date de fin